Réincarnation

Par David Ciussi

 Que pouvons-nous espérer après cette vie ?

Le pire…(rires) pour celui qui espère « un après »...


J’aimerais souligner la différence entre la notion de « plus tard, trop tard, après, pas encore » et la notion que :

« tout est ici, maintenant » en me servant de ce que nous connaissons tous : le présent des enfants.
Un enfant ne s’identifie pas aux concepts « après, hier, la mort etc ». Il est précieux car il nous rappelle le temps du commencement, de la première fois, quand tout est à apprendre dans la joie de la découverte. 
Cette joie vient en même temps qu’augmentent l’expérience et la connaissance du monde immédiat.

 

Cette joie simple et féconde inscrit le monde en nous, le rend familier, miraculeux, vaste, incroyable, imprévu, émouvant.

Découvrir et aimer découvrir, apprendre et aimer apprendre, avoir un corps et aimer avoir un corps, être le héros de son aventure humaine et aimer être un héros, se sentir infiniment présent, incarné et aimer vivre dans une sagesse de la joie divine qui se fait humaine.

La réincarnation est-elle une hypothèse plausible ?

Toutes les hypothèses appartiennent aux pensées mentales, à la mémoire et à l’imaginaire réflexif. Cette activité intellectuelle nous projette dans les bibliothèques livresques et savoirs extérieurs. Elles maintiennent en nous la division, les projections et la souffrance.

S’émerveiller du temps du commencement, pendant que la vie se fabrique sous nos yeux, dans une vacuité créatrice, voilà une hypothèse à vérifier. 


La voie de la sagesse et de l’auto connaissance de soi nous aide à harmoniser et approfondir ces intuitions de notre enfance dans une qualité de synchronicité où corps et cosmos, conscience et présence échangent en permanence la joie vitale qui passe de vie en vie simultanément dans toutes les direction depuis toujours, immédiatement... jaillissement ininterrompu de la renaissance consciente où tout est donné maintenant car c’est toujours maintenant que vous vivez en vous-même. 

Les personnes ayant vécu une NDE sont-elles une preuve qu’il y a une vie après notre mort ?

 
Elles sont la preuve que notre conscience profonde existe sans être identifiée seulement au corps, à l’espace temps et à la partie matérielle de la vie. 
Nous savons que la matière est corpusculaire et ondulatoire à la fois… 
Nous sommes à la fois de la matière et de la lumière. 
Faire l’expérience d’une NDE renvoie ceux qui l’ont vécue au miracle d’avoir une vie bien humaine incorporée dans l’amour. 
Je m’occupe de personnes en soins palliatifs et remarque que toutes les tracasseries qui semblaient si importantes, se sont volatilisées… 
Elles se sentent portées par une intelligence plus généreuse, plus vaste et plus compréhensive qu’auparavant. Elles nous apprennent le « lâcher-prise » par rapport aux avoirs, aux dominations et aux savoirs, qui sont des reflexes égocentrés et instinctifs de la partie matérielle de notre vie. 
Ces personnes nous enseignent qu’elles ont vécu des expériences : « Je me suis senti lumineux, relié à tout le cosmos, illimité, infini, global, dans un courant de paix indescriptible 
». 

Qu’il se passe quelque chose ou non après notre vie, en quoi cela a-t-il une importance sur notre vie actuelle ? 

Ces personnes ayant vécu une NDE nous apprennent qu’il est possible de vivre dans le quotidien avec une nouvelle vision du monde et de soi. 
Leur témoignage concorde avec toutes les sagesses anciennes concernant les voies d’éveil et le retour au présent immédiat bien terrestre mettant à bonne distance les pensées, les identifications à la mémoire, aux avoirs, aux savoirs, aux concepts,

à l’image-moi séparée des autres. 

Ces voies sous l’égide d’un « Grand élève » nous apprennent qu’il est possible de vivre des expériences de conscience sans drames pédagogiques trop brutaux. 
L’expérience de la liberté est douce, apaisante, consolatrice, ludique, précise, innovante car la joie vient en même temps que l’expérience. Elle accompagne le quotidien.


Cette puissance de la joie intègre, assimile, transforme en permanence le passé dans un élan créatif du renouveau, laissant l’avenir non écrit quand l’on peut apporter des réponses nouvelles, dans une personnalité plus universelle dans un paradis en chantier.

En marge de ces questions, avez-vous une remarque à rajouter ? 

La pédagogie qui explore le corps, donne la connaissance de la forme et l’histoire entière de l’évolution depuis le big bang.
L’exploration de notre conscience profonde, donne la connaissance du sans forme et de la vacuité créatrice qui continue à créer le monde sous nos yeux, nous y compris, intuition jaillissante et infinie qui nous enseigne qu’il n’y a rien de caché ou d’oublié maintenant, dans cet instant.