Le métier des parents

Par David Ciussi

Être parent, c'est le plus ancien mais aussi le plus mystérieux métier du monde. 


Un enfant naît et voilà renouvelé le miracle de la création. 
Les parents sont la matrice dans laquelle la vie s'incarne pour que naisse l'existence personnelle.


À la fois transmetteurs innocents et témoins étonnés de ce mystère, nous naissons à notre métier de parent en même temps que naît ce petit être parfait mais dépendant de nous. Nous ne sommes d'ailleurs pas toujours préparé à cette nouvelle responsabilité, les seules références directes que nous ayons, étant nos propres parents.

Alors, comment aider nos enfants à intégrer la réalité de la vie ?
Comment leur apprendre à grandir ? Comment leur transmettre notre expérience épurée de nos propres conditionnements et de nos mécanismes inconscients, alors que l'apprentissage de la vie se fait par imitation et mimétisme et que l'on ne peut transmettre que ce que l'on est ?


À la naissance, tous les enfants sont une globalité ouverte. 
Ils sont la vie s'expérimentant en faisant l'expérience du monde.
Ainsi s'imprègnent-ils, petit à petit, de l'environnement physique, affectif, psychologique que leur transmettent parents et famille. Ils sont alors très vulnérables aux émotions flottantes, aux non-dits et aux schémas inconscients qui se vivent autour d'eux. 
Comme des éponges, ils vont absorber les peurs et les préjugés que leur transmettent leurs parents. C'est ainsi qu'ils vont ériger en vérité les croyances et les expériences des autres au lieu de cultiver une autoréférence intérieure.

Un enfant à qui on n'apprend pas à faire les choses par lui-même, que l'on ne conduit pas vers la liberté, est un enfant à la créativité bridée ; il restera prisonnier de ses peurs, de ses a priori... En outre, il se montrera incapable à l'adolescence, de couper sainement le cordon ombilical qui le lie à sa famille. Il nourrira alors le sentiment de l'abandon, et n'aura pas confiance en lui.

Mais comment lui apprendre à cultiver cette autoréférence alors que nous-mêmes, nous avons été habitués depuis notre plus jeune âge, à censurer nos émotions, à ne pas être vrais dans l'instant, à nous comporter selon le code des apparences au nom des « sacro-saints » : « Ce n'est pas bien ! », « ça ne se fait pas ! ».

Être des « parents du présent », c'est être établi dans l'art de la paix, être compassion lucide pour comprendre et pardonner avec le coeur. Installés dans notre unité, dans notre vigilance, et notre impeccabilité, nous ne permettons pas aux conflits de naître. Nous nous servons de l'intelligence universelle pour nourrir et guérir la relation avec nos enfants, notre conjoint, nos proches.


Qu'est-ce qu'un parent accompli ? 
C'est un papa, une maman qui véhicule l'intelligence de la création,

lieu d'étonnement d'être et de délicatesse du coeur.